Chargement Évènements

« Tous les Évènements

FLESH – expo collective

24 février | 16 h 00 min > 30 mars | 19 h 00 min

FLESH pour la chair meurtrie du martyr Saint Sébastien.
FLESH pour le jeu de mot, l’illusion auditive avec FLÈCHE qui transperce la chair du martyr.

FLESH regroupe huit artistes : Edoardo Boccanfuso, Bastien Bürcher, Olivier Devignaud, Yovan Dragic, Jérôme Moreau, Léopold Poyet, Louis Rolland et Dorothée Richard.

Un peu d’histoire…
Sébastien nait en 260 à Narbonne. Il reçoit une éducation chrétienne à Milan où ses parents s’installent. De nombreuses persécutions envers la communauté chrétienne éclatent à Rome.
Il devient chef d’une compagnie d’archers des légions romaines sous l’empereur Dioclétien (284-305).
Saint martyr romain, patron des archers, symbole de la souffrance.
Très charismatique, il soutient les martyrs et convertit par ses harangues* de nombreux païens.
Suite à ses agissements, il est condamné par l’empereur à être criblé de flèches par ses propres archers. Après avoir été soigné par une pieuse veuve, Irène, et ses compagnes (George de la Tour), il retourne voir l’empereur qu’il accuse de martyriser les chrétiens. Il finit par mourir sous les coups de fouet et est jeté dans le cloaca maxima*.

La première représentation de saint Sébastien est une mosaïque datée entre 527 et 565, qui se trouve dans la basilique byzantine de Ravenne (Italie). Il est doté d’une auréole et tient une couronne de laurier pour symboliser sa victoire sur le martyr. Il faut attendre l’an 1000 pour voir le saint représenté avec des flèches.
Dès le Moyen-Âge, il est honoré comme le patron des archers. Il est d’ailleurs souvent représenté au fond de la composition, les archers occupant le premier plan (Memling). À partir de la Renaissance, le corps du saint devient progressivement l’élément central (Caravage, El Greco).
C’est depuis l’éradication d’une épidémie de peste qui faisait rage à Pavie (Italie), en 680 (suite au
déplacement de ses restes à cet endroit), que la notoriété du saint comme préservateur de la pestilence se développe. À partir de la Renaissance, des tableaux du saint sont commandés aux peintres par les confréries de la charité. Sébastien est représenté nu, lié à un arbre ou une colonne, le corps transpercé de flèches, ce corps souffrant et supplicié (Mantegna de la Ca d’Oro, Peter Paul Rubens, Guido Reni) est le symbole du scandale du Mal : Dieu en colère contre l’ingratitude des hommes leur envoie, pour les punir ses malédictions (déluges, famines, guerres, peste) symbolisées par des flèches.

L’érotisme masculin est un autre symbole prêté au saint Sébastien. Son image s’est érotisée sous le
pinceau des peintres tels que Cima, Botticelli, Fra Bartolomeo et devient presque profane. Pensons au séduisant jeune homme de Bronzino qui arbore la flèche plantée dans ses pectoraux musclés comme un piercing contemporain.

Pour briller à la machine à café…
Le nom du pagne que porte saint Sébastien s’appelle un périzonium*.
Et pour votre culture générale, pour les personnes qui habitent à (ou connaissent) Lyon, saint Sébastien a une symbolique particulière puisque c’est l’ancien nom de la colline de la Croix Rousse où on y cultivait le vin sur les pentes.

Pourquoi cette exposition collective ?
L’image du martyr de saint Sébastien est iconique dans l’Histoire de l’Art. C’est un saint facilement et immédiatement identifiable avec sa posture, son attitude, sa tenue et les flèches ; ce qui en fait une figure qui revient au fil du temps (avec celle du Christ).
Cette exposition collective est la possibilité de voir comment les artistes retenus allaient s’en imprégner, l’interpréter.

Le mot de la galerie by Pauline (Licence 2 ICART)

L’exposition collective FLESH présente une vision artistique audacieuse de l’histoire d’une icône religieuse. Les huit artistes ont puisé leur inspiration dans diverses œuvres classiques pour actualiser l’image du martyr à travers des perspectives uniques, des palettes de couleurs inédites, fusionnant ainsi tradition et modernité. Certains explorent la symbolique des flèches, tandis que d’autres se penchent sur la force intérieure du saint. 

FLESH, une célébration de la diversité créative et d’une permanence intemporelle du martyr dans notre monde moderne.

Glossaire
Harangue : discours solennel prononcé devant une assemblée
Cloaca maxima : long canal, principal égout collecteur de la Roma Antique
Pérozonium : pagne qui servait de caleçon durant l’Antiquité
Nihili nisi divinium stabile est : « Rien n’est permanent si ce n’est le divin. Le reste n’est que fumée »